L'assurance de prêt dans le cadre d'un rachat de crédit immobilier

28/06/2018

Nombreux ont été les emprunteurs en 2017 à faire racheter leur crédit immobilier pour bénéficier de conditions plus avantageuses. En perte de vitesse en début d'année, la démarche redémarre à la faveur de taux d'intérêts toujours en baisse. Qui dit rachat dit changement d'assurance de prêt. Le courtier intervient pour guider son client vers une solution d'assurance parfaitement adaptée au juste prix.


 

Rachat n'est pas renégociation


Le rachat de crédit immobilier diffère de la renégociation qui se fait en interne sans changer de banque. Le prêteur accorde de nouvelles conditions à l'emprunteur et rédige un avenant au contrat. Lors d'un rachat, le prêt est remboursé intégralement par anticipation à la banque initiale et racheté par un organisme de crédit concurrent. Le rachat, comme la renégociation, a pour objectif de réduire le coût global du crédit grâce à la baisse des taux d'intérêts. Pour être rentable, l'opération doit réunir 3 conditions :

1.    un écart minimum de 0,7 à 1 point entre le taux initial et le taux négocié sur la durée restante

2.    être dans le premier tiers de la durée de remboursement

3.    un capital restant dû au moins équivalent à 70 000€.

 

La conjugaison de ces 3 facteurs doit couvrir a minima les frais induits lors d'un rachat :

·      les indemnités de remboursement anticipé (6 mois d'intérêt dans la limite de 3% du capital restant dû)

·      les frais de nouvelle garantie (mainlevée et prise d'hypothèque, caution)

·      les frais de dossiers

·      les frais de courtage éventuels.

 

La renégociation n'entraîne aucun frais, mais le taux accordé sera généralement moins performant que celui proposé par un autre établissement bancaire.


 

Changement de situation = nouvelles conditions d'assurance


Un taux d’intérêts plus faible n’est pas le seul élément permettant de réduire le coût global du crédit. Le changement d’assurance poursuit ce même objectif. En cas de contrat délégué, l'assuré peut conserver la formule mais doit informer son assureur des nouvelles conditions d'emprunt. Ce dernier pourra éventuellement ajusté la cotisation. Il apparaît néanmoins opportun de saisir cette occasion pour faire jouer la concurrence et trouver une assurance mieux adaptée et moins chère. Si la situation de l'assuré a évolué en sa faveur (fumeur devenu non-fumeur), là encore, les garanties doivent être modifiées. Les courtiers qui ont accompagné leurs clients emprunteurs une première fois peuvent s'informer auprès d'eux d'une éventuelle démarche de rachat pour leur proposer à nouveau leurs services.

 

Si l'assurance a été souscrite auprès du prêteur, elle prend fin concomitamment au crédit. Un changement s'impose dans le respect de l'équivalence de niveau de garantie. Les garanties exigées sont listées sur la fiche standardisée d'information, ainsi que sur la fiche personnalisée, remises par le nouveau prêteur. C'est sur cette base uniquement que peut s'exercer une comparaison objective des contrats mis en concurrence. L'accord du prêteur doit intervenir dans les 10 jours à compter de la réception du contrat délégué, tout refus devant être motivé.

 

Les experts de Simulassur by Eloïs vous accompagnent dans toutes vos demandes de changement d'assurance et vous aident à trouver la formule adaptée à la situation personnelle de chacun de vos clients au meilleur prix.

« Retour aux actualités

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nos conseillers sont à votre écoute et mettent tout en œuvre pour vous apporter l’aide dont vous avez besoin.