Crédit immobilier : la production de crédit immobilier en hausse grâce à l'ancien

06/09/2017

La production de crédits à l'habitat avait été très dynamique en 2016. Elle pourrait battre un nouveau record en 2017 comme en témoignent les derniers chiffres de la Banque de France. L'immobilier français a le vent en poupe grâce aux taux d'intérêts toujours attractifs et aux dispositifs d'aide à l'acquisition.


Une production de crédits record en 2017

Selon le rapport de juillet émis par la Banque de France , le taux de croissance annuel des crédits aux particuliers est soutenu par le fort dynamisme des prêts à l'habitat : +6% en juillet après +6,1% en juin. Hors renégociations, la production mensuelle des emprunts immobiliers était de 13,9 milliards d'euros en juillet, un volume identique à celui de juin, mais légèrement infléchi par rapport aux valeurs établies précédemment : 14,6 Md€ en mars, 14,1 Md€ en avril et 14,3 Md€ en mai.

Si le mouvement perdure, l'année 2017 devrait battre la production record enregistrée l'an passé : 300 Md€ de crédits nouveaux sont escomptés contre 251 Md€ en 2016. Les Français ont repris goût à l'immobilier. Selon la dernière note de conjoncture des notaires, le nombre de transactions dans l'ancien était de 907 000 en mai sur les douze derniers mois, dépassant très nettement le volume cumulé un an plus tôt (824 000 en mai 2016).


Une forte baisse des renégociations

Jusqu'à peu grossie artificiellement par les rachats de crédits anciens conclus à des taux moins favorables, la production de crédits immobiliers voit aujourd'hui la proportion de renégociations chuter drastiquement. Leur part dans les prêts nouveaux à l'habitat s'est réduite à 27% en juillet, après 32% en juin, 42% en mai et 62% en janvier.


Les conditions d'emprunt favorables

La mécanique actuelle devrait restée huilée si les taux restent toujours bas. La hausse enclenchée en décembre 2016 s'est essoufflée en mars dernier, éloignant ainsi le spectre d’une demande tarie par un loyer de l’argent moins favorable. Les taux observés durant l'été 2017 affichent des niveaux comparables à ceux de l'été précédent, période qualifiée alors de très propice à l'acquisition immobilière.

A ces conditions d'emprunt attractives, il faut ajouter le PTZ pour les primo-accédants, dispositif d'aide à l'achat de la résidence principale qui peut financer jusqu'à 40% de la valeur du logement.


« Retour aux actualités

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nos conseillers sont à votre écoute et mettent tout en œuvre pour vous apporter l’aide dont vous avez besoin.